Krüzen : « Sokratis nous a laissé tomber »

L’entraîneur adjoint, Hendrie Krüzen, a dû quitter le Borussia Dortmund tout comme Peter Bosz – maintenant, il explique les circonstances de cet échec. Surtout Sokratis ne lui reste pas un bon souvenir.

Pendant cinq mois, Hendrie Krüzen est resté l’entraîneur adjoint du Borussia Dortmund et plus précisément celui de Peter Bosz mais son aventure a coupé court. Près de trois semaines après sa libération, le Néerlandais cherche à se justifier sur les circonstances de cet échec.

Dans un premier temps, Hendrie Krüzen a critiqué la politique de transfert capricieuse avant la saison : « En été, nous aurions pu acheter des joueurs mais nous voulions tout d’abord connaître l’équipe. La situation était trop hésitante et nous avons choisis des joueurs qui seraient bons à notre avis. Pour l’hiver, nous voulions obtenir deux défenseurs centraux et un attaquant. C’est tout », a déclaré Krüzen dans une interview pour le journal Néerlandais « Tubantia ».

Après le début de saison, la tendance à la baisse a commencé lors de la blessure de Lukas Piszczek. « Aussi étrange que cela puisse paraître, la baisse de rythme est arrivé suite à cette blessure. L’enthousiasme des joueurs a disparu ».

Krüzen est surtout déçu par un défenseur : « J’aurais attendu plus de la part de Sokratis. Il est le deuxième capitaine et doit faire preuve de leadership. Au lieu de cela, il nous a laissé tomber ». La série négative de douze matchs avec une seule victoire a fait apparaître au sein de l’équipe une incertitude de plus en plus grande, ce qui a montré que l’équipe était trop grande.

Krüzen : « Le gardien de but et les défenseurs se sont mis plus en retrait, les milieux de terrains et les attaquants ont bien compris notre jeu. Nous avions 27 joueurs dans l’équipe, c’était trop ! On ne pouvait mettre que 11 joueurs et le reste était complètement insatisfait. L’agitation a augmenté et il y a eu des petits groupes. »

La direction du BVB a tiré le signal d’alarme lors de la défaite 2-1 à domicile contre le Werder Bremen, l’homme de 53 ans comprend cette décision : « La plupart de l’équipe voulait que nous restions, mais à un moment donné c’est trop ! Après six matchs sans victoire, je m’y attendais. Mais la direction du club nous a longuement protégé. Je suis également déçu que cela n’ait pas fonctionné ».

Source : Sport1

Auteur : Maxime