Watzke : « Jusqu’à mon dernier souffle : Borussia Dortmund. »

Hans-Joachim Watzke était l’invité de l’émission 1909talk et il a répondu aux différentes questions d’actualités du club :

… le match contre Mainz : « La victoire contre Mainz a été un soulagement. C’est difficile lorsque vous ne gagnez pas depuis longtemps. Vous savez, vous devez renverser la chose un jour. Car chaque match que vous ne gagnez pas, la peur de l’échec augmente. Il y a déjà un style de jeu différent entre Peter Bosz et Peter Stöger. Nous avons joué un peu plus défensivement, mais bien sûr, il y a besoin de victoire. A Mainz, ce fut toujours très rare, donc j’étais très satisfait. L’équipe était très heureuse. J’ai croisé Auba, Guerreiro et Papa Sokratis aujourd’hui, ils sont épanouis. Stöger a réussi à donner un peu de sécurité aux joueurs en si peu de temps. Il a un très bon relationnel avec les personnes, vous le remarquez immédiatement. »

… sur l’arrivée de Stöger : « 6 mois à Dortmund sont supérieurs à 5 ans à Gelsenkirchen. Zorc et moi avons eu une très bonne conversation avec Stöger cet été. Ca n’a pas fonctionné, maintenant il est ici pour du court terme. Qu’il parle l’allemand, bien sûr cela aide. »

… les critiques médiatiques envers Zorc et lui-même : « Nous avons pris la bonne décision avec Jürgen Klopp et ainsi qu’avec Thomas Tuchel. Maintenant, nous avons peut être pris la mauvaise décision avec Peter Bosz puisque cela a provoqué une telle tempête et les médias disent qu’il n’y a que des problèmes sur le travail. Il n’est même pas mentionné que ce club est économiquement au top. Nous avons encore besoin de 10 ans, il est tout simplement inconcevable que nous ne jouions pas la Champions League, comme c’est le cas actuellement du Bayern Munich. »

… sur Julian Nagelsmann : « Il n’y a pas d’accord avec Julian Nagelsmann pour la saison à venir. Nous n’avons pas besoin d’en parler, car c’est un très bon entraîneur, mais aussi très jeune. »

… le travail de Peter Bosz : « Pourquoi nous gagnons tout au début, puis plus rien d’un coup, c’est la seule question en suspend pour moi. Je n’ai jamais vécu cela, même avec une autre équipe. Il y a une règle claire que personne de l’équipe ne peut parler sur l’entraîneur, autrement ils peuvent venir me voir à tout moment. L’équipe l’aimait vraiment, sauf un ou deux joueurs qui n’étaient pas si enthousiastes à propos de cette pression défensive. »

… sur les transferts : « Nous ne pouvons pas obtenir des Mbappé. Nous prenons des joueurs très jeunes que nous devons les transformer en personnalités. Il est très difficile de garder une équipe ensemble pendant des années, d’où ces types de transferts. Julian Weigl peut être l’un d’entre eux. Zagadou peut devenir un vrai gars. J’ai beaucoup aimé auparavant Schmelzer, Lukasz Pisczcek est aussi un vrai mec. Felix Passlack aussi mais il doit passer à l’étape suivante. »

… la force de l’équipe : « Marco Reus nous manque à tout les niveaux, même Lukasz Piszczek. Mario Götze s’est blessé face à Schalke, Gonzo à Leverkusen. Notre équipe est assez grande mais ne doit pas être beaucoup plus petite. »

… sur de nouvelles signatures en hiver : « Rejoignez nous dans deux semaines avec Peter Stöger, peut être que nous ferons quelque chose, peut être que nous ne ferons rien. Peut être qu’il y a un ou plusieurs joueurs qui seraient bon pour eux de changer d’air. »

… sur l’attentat : « Nous avons demandé à l’équipe si elle voulait jouer. Deux joueurs ont dit qu’ils ne voulaient pas jouer. Le reste à la majorité voulait jouer. Après 2-3 semaines, la majorité de l’équipe a pensé : « C’est bien que nous l’ayons fait. »

… son travail de Schwarzgelb : « Si M. Rauball me propose de renouveler une dernière fois, alors je pourrais l’imaginer. Le BVB est plus grand que tous les autres. Si j’arrête, rien ne change pour moi. Tant que je suis encore transportable, je vais m’asseoir dans les gradins. Jusqu’à mon dernier souffle : Borussia Dortmund. »

Source : Buzz09

Auteur : Maxime