La nouvelle de la prolongation du contrat de Nuri Sahin au printemps 2017 a été saluée de toutes parts. Le joueur de 28 ans est tout autant un modèle pour les supporters que pour le club; un homme qui ne séduit pas seulement par son toucher de balle parfait sur le terrain, mais également par son attitude vis-à-vis de ses coéquipiers et ses semblables.

Nuri Sahin n’est pas encore vieux. À moins de 30 ans, il a plus d’expérience que n’importe quel autre joueur. Il est professionnel depuis 2005 et rentre dans sa 13ème saison, c’est presque la moitié de sa vie. « J’ai tout vécu, le bon comme le mauvais. Championnats, transferts, blessures », déclare le père de famille qui est né à Lüdenscheid et a grandi à Meinerzhagen et possède la double nationalité turco-allemande.

À l’âge de sept ans, il a passé son premier test au BVB – heureusement, déclare-t-il: « Je suis né dans le Sauerland. Là, tu es soit pour Dortmund ou Schalke. Je suis ravi d’être devenu un joueur de Dortmund. » Au moment où le club pouvait créer un service de transport quelques années plus tard, l’élève du secondaire rejoignait l’équipe de son cœur en équipe juniors C. À l’âge de 16 ans et 355 jours, il était lancé en championnat allemand et a été le plus jeune joueur à avoir débuté en Bundesliga le jour de son premier but (17 ans et 81 jours). De plus, il a été le plus jeune international turc et le plus jeune buteur avec la Turquie (8 octobre 2005, but du 2-0 contre l’Allemagne).

En 2011, l’année du titre de champion, Nuri Sahin jouait un rôle central dans le jeu de Dortmund et les joueurs de Bundesliga l’ont élu meilleur joueur de la saison. Dans la même année, le Turc alors âgé de 22 ans réalisait son rêve de transfert au Real Madrid. « C’était le seul club où j’aurais voulu jouer », déclare-t-il rétrospectivement: « C’est le cœur lourd que j’ai décidé de partir car l’équipe de Dortmund entre 2008 et 2011 était vraiment spéciale. Nous étions jeunes et nous sommes toujours amis aujourd’hui. »

612 jours plus tard, en janvier 2013, il était de retour et faisait cette confidence ouverte, sincère et sans détour: « En tant que footballeur et personne, je fonctionne à 100% au Borussia Dortmund. Je suis heureux d’être de retour à la maison. » Durant la saison 2013/14, il est le seul jaune et noir à avoir participé à tous les matches de Bundesliga et à avoir figuré dans le onze de départ à 31 reprises. En effet, il est doué techniquement, bon en dribble et il prend ses responsabilités dans les situations de jeu critiques; en outre, il sait lancer des actions rapides, trouver des espaces et mettre ses coéquipiers en situation de tir, le tout avec une grande précision.

À partir de 2014, son corps lui joue des tours. Inflammation du pubis, opération du genou, des petits obstacles de plus en plus grands sur le chemin du retour vers l’indispensable équipe titulaire. 2016/17 est donc la troisième année consécutive avec moins de dix apparitions en championnat. « Cela fait malheureusement partie de jeu », dit ouvertement Sahin. « Il y a cinq ou six ans, je ne pensais pas que je pouvais un jour me blesser. Je ne m’étais jamais blessé jusque-là, jamais! » Il regarde désormais vers l’avenir avec optimisme: « J’ai assez confiance en moi pour être sûr de mes qualités sportives. »

Palmarès :
– Bundesliga : 2011
– DFB Pokal : 2017
– Liga : 2012
– Finaliste de la Champions League en 2013
– Meilleur joueur de la Bundesliga en 2011