Il évolue rapidement: à 11 ans, il rejoint le Centre national de formation de la Fédération française de football et, à 22 ans, il est sur le toit de l’Europe avec le Portugal au Stade de France. Et il met la pression: sur ses adversaires – et ses concurrents. Avec Raphaël Guerreiro – 22 ans et 1 mètre 70 – le BVB a recruté au FC Lorient un ailier gauche prometteur, polyvalent et fiable.

Son centre, qui a permis à Cristiano Ronaldo de marquer le 2-0 du Portugal contre les Pays de Galles en demi-finale de l’Euro 2016, est à enseigner dans toutes les écoles de football: bonne hauteur, bonne distance, bon effet et le bon destinataire. Quand le ballon est tiré de cette manière, la défense est perdue et Raphaël Guerrero en est capable. Michael Zorc le savait déjà auparavant: « Raphaël est un joueur très doué techniquement et se sent à l’aise à différentes positions », a déclaré le directeur sportif du Borussia lorsque le transfert de Guerreiro du FC Lorient avait été conclu. Il a ensuite poursuivi: « Nous somme très contents qu’il ait choisi le Borussia Dortmund. »

L’ailier rapide, rusé et infatigable est né et a grandi à Le Blanc-Mesnil, l’un des foyers des émeutes d’octobre et novembre 2005 en France. La ville est située à moins de dix kilomètres du Stade de France. Guerreiro, dont le père est portugais et la mère française et qui possède les deux nationalités, est devenu champion d’Europe avec le Portugal dans la capitale française, à deux pas de chez lui donc. Ce moment incroyable représente le sommet de sa carrière actuelle, qui a rapidement connu un tournant majeur. À 11 ans, Guerreiro intègre le Centre Technique National Fernand-Sastre, la célèbre académie de la Fédération française de football à Clairefontaine. Parmi ses coéquipiers de l’époque, on retrouve Paul Pogba et Raphaël Varane, ce qui permet de conclure qu’il existe de pires écoles de football. Trois ans plus tard, le SM Caen le recrute dans son académie. Dès 2010, Guerreiro joue régulièrement avec l’équipe réserve en quatrième division. En 2012, il est promu en équipe première et signe à 18 ans son premier contrat professionnel. Il n’aura fallu qu’une saison pour le Portugais parte au FC Lorient, où il a planté dix buts en 102 matches.

Des chiffres impressionnants pour un joueur présenté comme arrière latéral, mais qui peut parfois devenir très offensif. Guerreiro compense ses carences physiques par sa finesse tactique. Il déclare lui-même: « j’ai toujours été plus petit que les autres dans mon équipe, mais cela ne m’a jamais posé problème. J’ai trouvé d’autres moyens de tenir le rythme. » Et de surpasser les autres. En 2013, Guerreiro a fait sa première apparition avec les U21 portugais et il est monté en équipe nationale A en novembre 2014. À l’été 2016, il a été sacré champion d’Europe après seulement douze matches internationaux. Son choix en faveur de la Seleçao, et non des Bleus, pour lesquels il aurait également pu jouer, n’a fait aucun doute pour le supporter du Benfica Lisbonne: « lorsque j’étais petit, je supportais déjà le Portugal. J’ai le Portugal dans mon coeur. » et le Borussia dans le viseur. « L’équipe m’a très bien accueilli », a-t-il déclaré: « J’essaye de parler avant tout anglais, français ou un peu espagnol, je suis content de pouvoir suivre des cours d’allemand et espère apprendre rapidement la langue. » Pour écrire un nouveau chapitre dans le club auprès duquel il s’est rapidement engagé: « les négociations se sont déroulées avant l’Euro et j’ai décidé assez rapidement de rejoindre le Borussia Dortmund. »

Palmarès :

  • DFB Pokal : 2017
  • Champion d’Europe avec le Portugal en 2016